Syrie jaune (de Damas) !

Bachar mon beau Bachar dit moi qui est le plus cruel en ce royaume ?

Mi, li occidentaux bien sour !

bachar

Voilà un point de vue qui a le mérite d’être clair, bien que d’une objectivité relative. Du côté Français les propos sont plus mesurés voire contradictoires. Entre les humanistes interventionnistes, les extrêmistes non interventionnistes, les politiques opportunistes,  les journalistes jenesaispasquoidiriste et certains musulmans Francais antiisraelistes, il est parfois difficile de se forger sa propre opinion.

Mais de cette question très simple : « Faut-il ou ne faut-il pas intervenir militairement en Syrie ? » découle pour moi une réflexion bien plus profonde que voici :

Les pays d’obédience majoritairement  Musulmane qu’il soit d’Afrique du Nord (Libye, Egypte, Tunisie…) ou du proche orient (Irak, Syrie, Liban…), connaissent  aujourd’hui des mutations profondes qui conduisent leurs peuples à des émeutes, des révoltes, voire des révolutions…

Cela traduit une profonde volonté de changement de la part des peuples, qui revendiquent  leur droit d’expression, leur droit à l’autodétermination en quelque sorte. Cela n’est pas sans rappeler l’Europe du XVIIIème, XIXème siècle et les révolutions nationalistes. Or, si l’on excepte des cas spécifiques comme le Maroc, la plupart de ces pays sont administrés sous deux formes de gouvernance :

Des dictatures imposées par des tirans (Cadafi, Bachar, Sadam…) ou des gouvernements dont la légitimité repose sur l’islam et ses préceptes.

De notre point de vue très occidental aucune de ces solutions ne parait satisfaisante, ce qui altère considérablement notre capacité à nous enthousiasmer pour l’un ou pour l’autre. Cela m’amène à la réflexion suivante : existe-il vraiment dans cette région du monde une alternative à ces deux modes de gouvernance ?

Le XVIIIème siècle en France a vu émerger les idées des lumières et un regain d’intérêt pour l’incroyable rêve grec de la démocratie (les grecs qui n’ont pas inventé que la lutte nu dans l’huile d’olive, je le rappelle!). Les réflexions, les pensées de Montesquieu, de Zola de Rousseau, etc…, ont entrainé une révolution qui allait à jamais marquer notre mode vie et nous affranchir du pouvoir royal, légitimé par l’église (si,si…). Mais n’oublions tout de même pas qu’il aura fallu presque une centaine d’année suite à la prise de la Bastille pour que la France devienne vraiment une nation« démocratique ».

Existe-t-il aujourd’hui dans les pays nommés ci-dessus des courants de pensées, non empruntés au monde occidental qui émerge et propose une alternative crédible aux modes de gouvernements actuels et si tant bien même ceux-ci existent, les peuples ont-ils vraiment la volonté de s’affranchir des préceptes de leur religion dominante ?

Penseur

En tous cas, ce serait, selon moi, une grave erreur de vouloir imposer des modèles occidentaux dans ces régions du monde. Laissons les peuples faire émerger leurs idées, les écrire, se regrouper, protester, connaitre des crises politiques afin qu’ils continuent d’écrire eux-même leurs propres histoires.

Publié le 2 septembre 2013, dans Billets d'humeur de Sylvain. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :