Vous avez dit Balance?

Cet objet apparu dans l’antiquité fait encore beaucoup parlé de lui. Son principe est pourtant simple, un poids d’un coté, un poids de l’autre. Si ces deux poids sont identiques  alors on atteint l’équilibre parfait, la répartition idéale. Et c’est sans doute dans cette simplicité que la France doit trouver sa voie.

 Balance commerciale de la France en 2009                                   

Export: 472.7 milliards $

Import: 538.9 milliards $

Balance Budgétaire de la France en 2009: 

Recettes publiques: 1 286 milliards $

Dépenses publiques: 1 487 milliards $

Des balances en déséquilibre, voilà ce qui peut résumer la situation de l’économie Française. Cela ne concerne pas que l’économie mais notre vie de tous les jours. Nous sommes à la recherche de l’harmonie entre ce que nous rêvons  et  ce que nous faisons. Notre conscience écologique en est le plus parfait exemple. Nous sommes avide de produits de consommation et en même tant nous voulons consommer bio et « équitable ». Notre obsession pour le matériel d’un coté de la machine, notre conscience de l’autre, une seule initiative pour résoudre cette ambigüité: trouver l’équilibre.

En politique c’est exactement la même chose, nous choisissons des représentants qui promettent plus de dépenses dans l’éducation, l’emploi, la sécurité, inconsciemment nous sommes attirés par la croissance, par l’expansion. Et paradoxalement nous sommes soucieux de voir le déficit se creuser, l’avenir de nos enfants remis en questions. Nous refusons les  mesures d’austérité mais exigeons une baisse de la dette…

Le système est ainsi fait que sous prétexte de pouvoir investir et soutenir la croissance, les administrations ont la possibilité technique de dépenser plus qu’elle ne gagne, exactement comme nous les ménages. Et c’est ce manque d’équilibre qui nous plonge aujourd’hui dans la crise.

En parallèle de l’actualité et des déclarations, anti mondialistes, anti européennes, anti immigration, anti anti anti, anti tout, l’astrologue Aline Apostolska, la tête dans les étoiles, résume la constellation de la balance par la phrase suivante: « Moi à deux, j’existe grâce à l’autre », par opposition à la phrase suivante du bélier: « Moi tout seul, j’existe face à l’autre ».

Encore une nouvelle piste vers la découverte de la vérité que nous enseigne ce bel objet, à la fois vieux comme le monde et si contemporain.

Publié le 18 octobre 2011, dans Billets d'humeur de Sylvain. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :